Rechercher

Remettons le monde à l'endroit

La crise du Coronavirus va-t-elle nous permettre de modifier en profondeur notre état d'esprit, nos comportements, notre empreinte individuelle sur le monde ?

L'idéal serait bien de "profiter" de cette terrible et meurtrière crise sanitaire pour reprendre le contrôle de nos vies, nos économies, et nos projets de sociétés, non ?

Car nos sociétés de pays riches font par ailleurs face à une véritable crise ontolongique et ce alors même qu'une partie de la civilisation mondiale vit, elle, en dessous du seuil de pauvreté.

Nous sommes nombreux à nous sentir coupés du Sens ; à observer et ne pas comprendre comment l'injustice et la bêtise peuvent à ce point régner; à constater que l'argent est devenu le maitre quasi absolu ; que les écarts sont creusés; que nous nous surproduisons; nous sur-consommons; que notre quotidien est pressurisé au point de ne plus avoir le temps pour l'essentiel ; que nous devons contribuer à ce monde sans y avoir le coeur ni l'envie. Bref, c'est quand même la cata.


Force est de constater que le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui est complètement à l'envers : comme si une magie noire avait été jetée sur nous tous. Une magie noire de l'argent et de la consommation ; de la folie ; de l'absence de conscience; de la noirceur. Moi je me dis qu'il n'est pas possible que ce monde ne soit pas sous emprise. Que ce monde soit conscient de tout. Je porte des valeurs de respect des règnes minéral, végétal, animal ; et je me dis qu'il n'est pas possible que ce monde humain soit clair, lucide. Car lorsque j'échange avec les amis, collègues ou clients, personne ne semble en phase avec le système : et pourtant, tout le monde y contribue. Au fond, nous sommes conditionnés à ne pas nous questionner, à ne pas penser différemment : nous sommes conditionnés à vivre inconscients, aveugles, soumis et coupés de nous-mêmes et de notre profonde humanité qui fait notre grandeur.


Regardons : ce monde à l'envers est présent à tous les niveaux :

- dans la manière dont nous exploitons le vivant * : agriculture, sylviculture, élevage : plus de respect, ni d'âme pour tout ce qui termine dans nos assiettes. D'ailleurs, avons nous encore à l'esprit que derrière une pièce en barquette a existé un animal ? Souvent pas car la chaine de consommation a pour finalité de nous couper du vivant. Je garde en mémoire ce dessin d'enfant qui montrait un "carré Findus" pour symboliser un poisson... Évidement, les mouvements flexitarien et végétarien attestent d'une prise de conscience salutaire pour le monde animal et représentent un point de départ. Et toute cette surexploitation ne s'arrête pas là ; il est même devenu rare de trouver des forêts qui ne soient pas en ligne. Les arbres poussent eux aussi avec une vocation de production et de consommation. Pareil pour le business très réglementé des graines : la vie d'une graine appartient très officiellement aux grainetiers qui ont même acheté le droit de Vie ! Acheté à qui ? A nos institutions sensées agir pour le bien commun ! Ca tourne rond pour vous ?


- dans la manière dont nous consommons *: tout un monde d'hypnose par les images existe avec la pub, la télé et le cinéma. Tous ces mondes cherchent en permanence à nous influencer et sans conscience de ce qui se trame nous tombons dans le piège. Nous acceptons que nos mondes intérieurs soient "souillés" par des images de violence permanente. Nos enfants sont par ailleurs invités de plus en plus jeunes dans ces univers brutaux : courantes, sont les images de Zombies, de montres, de super héros. Une norme pour nos petits que ces êtres augmentés ou décomposés ? Curieux : j'ose imaginer la tête qu'auraient fait nos grands-parents face à tout ceci ! Ils auraient flippé !


- dans la manière dont nous produisons * : sans respect pour la terre qui est souillée et empoisonnée, comme nous d'ailleurs. Je pense aux pesticides, aux terres rares, au pétrole, au nucléaire, à la chimie : je cherche les industries propres : je n'en vois pas !!!

Elles ont souvent vu le jour sur les cendres de la seconde guerre mondiale et ont servi de recyclage aux armes de guerre...et aux substances initialement prévues pour tuer !

J'ai vu "Dark Water" de Todd Haynes : ce film sorti dernièrement est dans la veine de films comme "Erin Brokovitch". Il s'agit de véritables messages d'informations et d'éducation, d'utilité publique qui nous éclairent sur ce travail d'hypnose marketing que réalisent certaines firmes sur nous : après le film Dark Water, je vous assure que l'on jette immédiatement tout son matériel de cuisson au Téflon.


Cette crise du Coronavirus nous confronte aux pires scenarii dignes de salles obscures : est-ce d'ailleurs une explication qui nous a empêché de la prendre au sérieux habitués que nous sommes aux images d'épouvantes posts apocalyptiques !?

Bon, ben ça c'est le constat ! un constat que l'on connait et face auquel on se sent impuissants.

Après, une crise est aussi une opportunité d'évoluer dans la conception que l'on a sur les choses. Ne serait ce pas là, le moyen de changer notre façon de consommer , de changer nos priorités et de reprendre de nos vies en main. De se questionner sur son mode de vie : les villes sont elles le lieu de sécurité que l'on nous expose en modèle ?

Nous l'avons ce pouvoir d'évoluer, de choisir le monde dans lequel nous voulons faire vivre ; celui que nous voulons laisser.

Cet arrêt brutal du rythme laisse respirer la Terre et le vivant ; peut nous laisser respirer aussi ! Pour que nous ouvrions les yeux et remettions le monde à l'endroit.

Je nous souhaite un retour à l'essentiel pour nous tous.

Claire


* https://www.courrierinternational.com/article/pollution-le-geant-de-la-chimie-dupont-sur-le-banc-des-accuses

* http://infomedocpesticides.fr/2014/11/08/les-gaz-de-combat-de-la-premiere-guerre-mondiale-a-lorigine-des-pesticides/

* https://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/19/les-abeilles-sont-menacees-d-extinction-en-europe_5203274_3232.html

* https://www.lepoint.fr/technologie/terres-rares-la-bombe-a-retardement-11-03-2018-2201477_58.php

* https://www.huffingtonpost.fr/2015/11/29/impact-textile-environnem_n_8663002.html


*******************************

Mes actions depuis le début de l'année et à venir :

- réduction supplémentaire de mon temps de travail en tant que salariée

- installation d'un potager biodynamique cette année (histoire de faire mon retour à la Terre)

- mise en place de groupes de réflexion sur de nouveaux modèles de vie

- réduction de la sur-conso électrique et de produits, et mise en place d'une conscience à l'achat plus scrupuleuse : je pense, entre autre, aux vêtements qui sont une source de pollution non négligeable.


Et vous que pensez vous mettre en place ??






Posts récents

Voir tout